Un (E-) portfolio… ?

Difficile de changer ses habitudes de travail !

Autant la démarche du portfolio m’est familière, autant celle du E-portfolio me pose problème.

20150322_161247[1]Un portfolio est un carnet – des carnets, beaucoup de petits carnets, en ce qui me concerne, des « hypomnemata » comme les désigneraient certains – qui restera personnel. On peut donc à loisir y inscrire, y gribouiller, y dessiner des notes complètement illisibles, hormis par soi-même. La logique d’organisation de ces carnets peut être rationnelle ou complètement anarchique, peu importe, tant qu’on arrive à s’y retrouver ! Un E-portfolio est tout autre. S’il s’agit aussi de se constituer une mémoire de travail, cette dernière est publique, et elle doit permettre l’échange. Ces deux paramètres changent complètement la donne. Il faut non seulement structurer de manière intelligible l’ensemble, mais aussi et surtout écrire pour être lu.

Très peu familière du web social, j’avais jusqu’à lors confiné ma « présence numérique » aux sphères documentaires et informationnelles, dans une logique très 1.0. Un petit travail, mené récemment, sur les usages potentiels des outils du web 2.0, m’invite à revoir mon comportement numérique. Certains exemples d’e-portfolios croisés sur la toile, me laissent ainsi penser que les bénéfices tirés d’une présence numérique maîtrisée, aussi bien personnels que professionnels, sont essentiels.

obstacle web 2.0Je voudrais donc signaler ici cette carte heuristique de Philippe Boukobza, disponible sur Flickr, synthétisant les obstacles à surmonter pour adopter le Web 2.0. Cette carte peut aussi bien alimenter une réflexion personnelle, qu’une réflexion de professionnel de l’information et de la documentation à l’égard de ses usagers.

En ce qui me concerne, j’identifie quatre défis majeurs à relever :

  • le manque de formation aux outils  : Aïe, la difficile prise en main WordPress !
  • La gestion du temps : Particulièrement complexe dans une formation aussi chronophage qu’AIGEME.
  • L’insécurité ou disons plutôt la pudeur : Je crois que c’est Serge Tisseron qui parle d’ « extimité » pour désigner la publicité faite par les médias sociaux (blogs, réseaux sociaux…) à l’intimité des internautes.
  • Une certaine forme de résistance au changement… Mais je suis, je crois, enfin sortie de ma « zone de confort » pour ce qui est de l’e-portfolio !
Publicités

Une réponse à “Un (E-) portfolio… ?

  1. Pingback: MOOC EMI DIY – Session QUOI ? | E-Portfolio Clémence Jacq·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s