Quelques pistes pour mon mémoire…

Terrible dilemme : Je suis sure de vouloir ancrer mon mémoire AIGEME dans le domaine de la « culture numérique », mais c’est un très vaste domaine  ! Parmi les sujets qui m’interpellent :

L’identité numérique et la question des traces : Quels sont la nature et le volume des traces, des données que nous semons quotidiennement ? Comment nous réapproprier ces traces ? L’identité numérique se résume-t-elle aux traces ? Comment évoluera notre présence en ligne? Quelles sont les compétences techniques, mais aussi réflexives et relationnelles à développer pour maîtriser cette présence ? La « présence numérique » de  Louise Merzeau,  l' »homme document » d’Olivier Etrzscheid , l' »homme documenté » d’Olivier Le Deuff sont autant d’entrées possibles dans ces questionnements.

La liberté sur Internet : il s’agit d’un questionnement plus politique sur la nature du net. Pensé à l’origine par ses créateurs comme un espace de liberté, d’échanges, d’interactions, l’internet s’est transformé au fil du temps. Il est aujourd’hui marqué par ce qu’Hervé Le Crosnier, dans ses cours de culture numérique appelle des « vectorialismes », c’est à dire ces grandes entreprises du web  – mais aussi ces Etats – qui surveillent et contrôlent les individus. Je pense aussi ici aux critiques portées par certains universitaires, comme Evgeni Morozov,  à propos des idéologies des industriels du web (ici un entretien passionnant !).

La lecture numérique : Là encore, vaste sujet, très étudié, depuis le « Big bang de la lecture en ligne » d’Alan Liu, aux réflexions d’Alain Giffard sur la lecture comme « technique de soi », en passant par Nicolas Carr, nombreux sont les auteurs qui se sont intéressés aux bouleversements de la lecture dans un environnement numérique. La lecture, compétence fondamentale, est emblématique des questions sociales, culturelles, cognitives et didactiques, posées par le numérique. Que devient donc la lecture dans un environnement numérique multimédia, dans lequel on butine, on surfe, de textes en vidéos au grès de la navigation hypertexte ? Comment peut-on envisager ces reconfigurations de la lecture et les nouvelles compétences qu’elles supposent ?

… … …

Après plusieurs semaines de torture intellectuelle, j’ai finalement décidé de ne soumettre que deux sujets qui me semblent plus adaptés à mon contexte professionnel, donc plus faciles à traiter :

SUJET N°1 : Environnement personnel d’apprentissage (EPA) des élèves du secondaire.

CONTEXTE : L’EPA est entendu comme la « construction individuelle d’un environnement, constitué d’un ensemble d’applications, de services et d’autres types de ressources d’apprentissage. Cet environnement sert de manière continue pour apprendre dans différents contextes » (France Henri). La construction consciente, critique, créative, socialisée et responsable d’un EPA (autre définition sur Thot Cursus) fait appel à de multiples compétences d’ordre translittéraciques (lecture, écriture, navigation, organisation). Cette réflexion d’ordre méta cognitive et stratégique répond bien aux objectifs fixés à l’accompagnement personnalisé (AP) au lycée et à l’accompagnement éducatif et personnalisé au collège.

Questionnement : Quel accompagnement à la construction d’un environnement personnel d’apprentissage pour les élèves du secondaire quand cet environnement reste avant tout une construction et un espace personnels ? Comment développer l’autonomie de l’élève tout en la préservant ? Comment cerner l’EPA d’un élève ? Comment évaluer l’efficacité de cet environnement et aider l’apprenant à le faire évoluer ? Quels modèles d’accompagnement pédagogique, co-construction enseignant/apprenant, pédagogie de projet ? A quelles conditions l’environnement scolaire d’apprentissage dialogue –t-il harmonieusement avec l’EPA de l’élève ?

Mes établissements scolaires (j’ai deux mi temps), sont en train de se doter d’un ENT et d’un portail E-sidoc. Ces environnements sont parfois mal identifiés et difficilement investis par les élèves. Il m’apparaît donc essentiel de réfléchir, en amont, aux moyens de mettre l’EPA de l’élève et l’EIA en synergie, d’identifier les points de convergence, les dysfonctionnements, les limites de la cohabitation entre ces différentes sphères. Ce questionnement rejoint finalement certains sujets mentionnés plus haut : notamment la question de la « documentation pour soi » / « documentation de soi » (formule tirée de l’ouvrage d’O. Le Deuff : La documentation dans le numérique).

SUJET N°2 : Faut-il enseigner le code à l’école ?

CONTEXTE : Depuis 2005 et le rapport de l’Académie des sciences la question de l’enseignement du code à l’école fait débat. Les enjeux de l’apprentissage du code ne sont pas seulement économiques, mais aussi civiques et politiques (« Code is law » de Lawrence Lessig). Cantonnée jusqu’à lors à une option en terminale scientifique, cet enseignement apparait dans le nouveau socle commun proposé par le CSP (conseil supérieur des programmes). En parallèle, dans le secteur associatif et privé, de nombreuses initiatives fleurissent, depuis les « coding goûters », à l’école 42 de Xavier Niel.

Questionnement : Tout le monde a-t-il besoin de savoir coder ? S’agit-il d’un savoir fondamental que l’école se doit de transmettre ? Selon quelles modalités : dans le cadre d’une discipline spécifique, comme en Angleterre ou dans le cadre de l’EMI (éducation aux médias et à l’information) ? Dans quel espace faut-il penser cet enseignement (salle informatique, fablab, sur une plateforme en ligne) ? Cet apprentissage aurait-il davantage sa place hors de l’institution scolaire ? Au-delà du code, quelle culture numérique faut-il acquérir pour être un citoyen actif et responsable à l’ère cybériste ?

Bref ! … Rien n’est encore arrêté, j’espère y voir plus clair avec l’aide de mon directeur de mémoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s