MOOC EMI DIY – Session QUOI ?

Des médias et des publics :

En guise de journal de bord pour cette session, j’ai utilisé Mindomo pour créer une carte mentale enrichie de liens, notamment vers les ressources qui m’ont interpelée. Cet outil m’a beaucoup plu : il est intuitif et offre de nombreuses possibilités (collaboration, insertion de vidéos, de liens…).

QUOI _ Des médias et des publics

Mon journal de bord pour la session QUOI ?

Je retiens tout particulièrement le dossier pédagogique de Fréquence écoles, consacré à la data-visualisation.

Audience VS Public ?

En tant qu’audience, je suis une grande consommatrice de radio et de presse papier (en particulier de « mooks » 🙂 ), très peu de télévision, et de plus en plus, de médias numériques (pure players, veille sur twitter, applications…). En tant que public, je suis encore beaucoup dans une logique 1.0 : mes lectures me construisent et me permettent de prendre position dans le débat public, mais je suis encore dans une phase de transition pour m’inscrire activement dans une démarche de production collaborative. Je citais justement dans un précédent post la typologie de P. Boukobza des obstacles à surmonter pour adopter le web 2.0.

Big data, Data journalisme :

La data-visualisation s’appuie à la fois sur le mouvement de l’open data (c’est à dire l’ouverture des données de l’administration), mais aussi sur les données personnelles générées par les services web. Ce qui soulève beaucoup de questions : Je viens de lire une synthèse particulièrement complète à ce propos, de Valérie Peugeot, sur le site de l’association VECAM. Je recommande ce texte pour mieux cerner les enjeux et les débats actuels que génèrent les datas (je ferai peut être une autre carte mentale dessus à l’occasion… 😉 )

Newsgames :

Dans le cadre du cours de « gestion du changement » du Master AIGEME, j’ai eu l’occasion de découvrir la sphère des théories du jeu, de la gamification et notamment les études portant sur les serious games (je retiens d’ailleurs cette revue pour plus tard…quand j’aurai du temps !). J’ai donc analysé en détail un newsgame : Jeu d’influences. Je reproduits ici quelques lignes de ma conclusion (l’intégralité de l’analyse est disponible ici) :

Jeu d’influences est surtout un newsgame très efficace. Les ressorts du gameplay sont assez simple puisqu’il s’agit essentiellement pour le joueur de choisir entre différentes options afin d’éviter d’être débordé par la crise. Le jeu est très bien servi par le design et la musique qui créent une atmosphère pesante tout à fait adaptée au scénario, dévoilé progressivement. L’essentiel du jeu s’axe sur la fabrique conjointe de l’information par le PDG, le communicant puis les journalistes. Ce serious game remplit donc parfaitement son objectif principal qui est d’informer un public non averti sur le type de gestion de certaines crises médiatiques. A ce titre, il faut rester conscient que le jeu est porteur d’un discours politique : il cherche à alerter sur les conséquences de méthodes peu recommandables de certains communicants très influents.

jeu d'influences

Crédits – auteurs : Luc Hermann et Julien Goetz : Game-design : Florent Maurin (The Pixel Hunt ) ; Co producteurs: France TV Nouvelles écritures, Premières Lignes ; Partenaires : Télérama, France Inter.

Ainsi, si j’ai apprécié l’expérience interactive et immersive proposée par ce jeu, je pense que l’utilisation d’un newsgame dans un cadre pédagogique ne doit pas faire l’économie d’un travail sur le message et les valeurs véhiculées par le jeu. Je dirai même que plus l’expérience est immersive, plus ce travail de mise à distance s’impose : Qui sont les auteurs ? Quel est le discours ? Par quels éléments du design, du scénario est-il porté?… La plupart des newsgames que j’ai pu essayer portent sur des affaires sensibles, des scandales, des problèmes de société : Il faut croire que le message de Jane McGonigall qui considère que le jeu peut changer le monde a fait des émules. Et c’est tant mieux car ces jeux posent de bonnes questions et incitent à l’engagement citoyen !

Mon projet d’EMI :

Pour cette session, nous devons formaliser notre projet pour une évaluation entre pairs, voici donc :

  1. La frise Myhistro synthétisant les grandes étapes du projet ;
  2. La présentation du déroulement et des objectifs du projet: PROJET EMI C. JACQ
  3. L’étayage cognitif :DIY_etayage_objectifs_S3-1
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s