Conception pédagogique et styles d’apprentissage

Dans un article publié dans la revue Recherche et formation (n°68, 2011), Manuel Musial, Fabienne Pradère et André Tricot proposent une méthode pour mieux prendre en compte les styles d’apprentissage lors de la conception d’un scénario pédagogique. Ils rappellent d’abord qu’un scénario pédagogique s’inscrit dans une démarche réflexive comportant 4 temps :

  1. Définir le contexte de conception  : Qui sont les apprenants, que savent-ils, dans quel contexte étudient-ils…?
  2. Identifier les connaissances à enseigner : Quels contenus, quels formats de connaissances, quelle articulation entre les connaissances…?
  3. Élaborer le dispositif pédagogique : Quelles seront les activités des élèves pour acquérir ces connaissances, comment les mobiliser, à partir de quelles ressources, de quels supports étudieront-ils…?
  4. Évaluer le dispositif pédagogique : les moyens, les ressources sont-ils pertinents pour atteindre l’objectif fixé par le scénario… ?

Or, le cœur du travail de conception pédagogique – l’étape 3 : élaborer le dispositif – se doit de prendre en compte des processus d’apprentissage qui dépendent des formats de connaissance visés. La figure ci-dessous schématise les 6 formats de connaissance identifiés par les auteurs et les processus d’apprentissage correspondants.

Processus d'apprentissage et formats de connaissance

Les processus d’apprentissage correspondants aux formats de connaissance. (Musial, Pradère, Tricot).

 

Cette approche me semble particulièrement intéressante car elle invite à « envisager le scénario pédagogique comme une combinaison de processus d’apprentissage« .

Ainsi, dans le cadre de l’accompagnement personnalisé, les objectifs en termes de formats de connaissance sont clairement identifiables dans les textes officiels : il s’agit d’acquérir des méthodes, pour mieux réussir sa scolarité au lycée, et être véritablement acteur de son parcours. Formulé autrement, l’accompagnement personnalisé doit viser à  la « construction individuelle d’un environnement, constitué d’un ensemble d’applications, de services et d’autres types de ressources d’apprentissage. Cet environnement sert de manière continue pour apprendre dans différents contextes » (France Henri). Pour atteindre ce format de connaissance, d’ordre général, méta-cognitif et procédural, il faut combiner plusieurs processus :

  1. la prise de conscience par l’élève de ses méthodes de travail, de l’existence de son EPA (Environnement Personnel d’Apprentissage)
  2. La compréhension de ses propres modes d’apprentissage, des attentes du système scolaire, des moyens de convoquer les différentes briques de son EPA. Cette compréhension peut passer par une étape de conceptualisation, de formalisation de son EPA sous forme de schéma.
  3. Enfin, la procéduralisation conduira l’élève à une utilisation efficace et adaptative de son EPA.

Je rejoins la conclusion de cet article qui souligne que ce cadre de travail pour concevoir un scénario pédagogique est davantage pertinent pour « reconcevoir » un scénario. Cette méthode est mobilisable pour évaluer – étape 4 – un travail effectué avec des élèves et réfléchir aux éventuels processus non pris en compte  pour améliorer le scénario initial.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s